de fr it

NikodemSpichtig

Portrait du landamman. Huile sur toile réalisée par Heinrich Keyser [Kaiser], 1837 (Rathaus Sarnen; photographie Staatsarchiv Obwalden).
Portrait du landamman. Huile sur toile réalisée par Heinrich Keyser [Kaiser], 1837 (Rathaus Sarnen; photographie Staatsarchiv Obwalden).

15.2.1782 à Sachseln, 11.10.1856 à Sarnen, cath., de Sachseln et, en 1824, de Sarnen (Freiteil). Fils de Wolfgang, conseiller et agent national sous la République helvétique, et de Maria Regina Stockmann. 1806 Katharina Nikodema Wirz, fille de Nikolaus Marquard Ignaz, intendant de l'arsenal et chroniqueur. Après des études au collège de Sarnen, S. fut sous-lieutenant dans la 2e demi-brigade helvétique (1799-1805). A Sarnen, il se livra au commerce du fer, de la poudre noire et du fromage; il devint l'un des plus gros importateurs de vins d'Obwald et, avec le soutien de deux associés, l'un des négociants de bois les plus influents. Agent de recouvrement de créances et receveur des cens, il fit fructifier sa fortune par des transactions de capitaux. En récompense des services rendus, S. reçut la bourgeoisie de Sarnen (quartier du Freiteil). Il fut intendant de l'arsenal (1815), vice-landamman (1820-1821) et huit fois landamman (1825-1846). Il représenta plusieurs fois Unterwald à la Diète. Membre de la commission de guerre, puis du Conseil de guerre d'Obwald (1815-1847). Banneret (1836). S. joua dès 1829 un rôle prédominant dans la vie politique d'Obwald. La façon dont cet autocrate usa de son pouvoir envers ses opposants économiques et politiques fut critiquée. Conservateur convaincu tant au niveau cantonal que fédéral, il transforma dès 1841, d'entente avec son ancien pupille Franz Wirz et son neveu Nicolaus Hermann, la charge de landamman d'Obwald en monopole familial. Président en 1832 de la conférence de la Ligue de Sarnen, adversaire dès 1841 des radicaux dans l'affaire des couvents d'Argovie, il participa en 1843 à la fondation du Sonderbund et devint membre, dès 1846, de son Conseil de guerre. Après la guerre du Sonderbund et sur pression des vainqueurs, il dut abandonner ses fonctions (1847). Il garda encore jusqu'en 1851 la direction des sels qu'il avait reprise en 1829.

Sources et bibliographie

  • N. von Flüe, Restaurationszeit in Obwalden, 1998, 299-334
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 15.2.1782 ✝︎ 11.10.1856

Suggestion de citation

von Flüe, Niklaus: "Spichtig, Nikodem", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.01.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007334/2013-01-08/, consulté le 04.12.2020.