de fr it

Tengen

Ville du Bade-Wurtemberg, cercle de Constance. T.-Stadt et T.-Hinterburg sont situés sur un éperon rocheux dans les collines du Randen. 877/878 Teingon (attribution incertaine), 1080 Tengin et Tengen. 871 hab. en 1871, 966 en 1950, 1176 en 1992, 1212 en 2000 (sans les villages incorporés entre 1971 et 1975). La ville antérieure et la petite seigneurie attenante (seigneurie antérieure, comprenant T.-Stadt, T.-Dorf, Kirchstetten, Kommingen, la moitié d'Uttenhofen et Wiechs am Randen) appartint jusqu'en 1522 aux seigneurs de T. Les Suisses l'envahirent en 1455 et massacrèrent quarante habitants. La seigneurie antérieure de T. conserva sa neutralité lors de la guerre de Souabe en 1499. Le château brûla en 1519; seules les ruines du donjon ont été conservées. Après qu'une vente à Schaffhouse eut échoué en 1522, l'Autriche acquit la même année la seigneurie antérieure de T. Le prince Johann Weikhard von Auersperg, détenteur du fief autrichien à titre de gage dès 1663, le transforma en comté en 1664. La seigneurie de T.-Hinterburg passa entre les mains de plusieurs propriétaires avant d'aboutir en 1488 dans celles de la commanderie des chevaliers teutoniques de Mainau et, en 1806, avec la seigneurie antérieure, dans celles du grand-duché de Bade. A la suite de l'accord entre la Suisse et l'Allemagne sur la correction de la frontière (1964), l'enclave allemande du Verenahof (comm. Wiechs am Randen, quartier de T. depuis 1975) fut cédée à la Suisse (1967).

Sources et bibliographie

  • Der Landkreis Konstanz, 4, 1984
  • F. Götz, éd., Tengen, 1991
Liens
Notices d'autorité
GND