de fr it

Montjoie

Comm. française, dép. du Doubs. 1239 Monte Gyena. 160 hab. en 1851, 89 en 1901, 22 en 1999. Camp néolithique. Château des sires de M. mentionné pour la première fois en 1278. Leur seigneurie s'étendait de part et d'autre du Doubs. Vassaux aux XIVe et XVe s. des princes-évêques de Bâle, des comtes de Montbéliard et des sires de Neufchâtel, ainsi que des ducs d'Autriche. Indociles, les barons de M. furent remis au pas par les Neufchâtel à la demande de l'évêque de Bâle en 1373. Au XVe s., ils s'attaquèrent aux Autrichiens, mais une intervention de Bâle, Berne et Soleure les amena à reddition. Le château fut finalement détruit par les troupes franco-suédoises en 1635. Après la guerre de Trente Ans, des colons suisses et alsaciens vinrent repeupler la seigneurie. L'évêque de Bâle et les sires de M. définirent clairement leur territoire à la fin du XVIIIe s.

Sources et bibliographie

  • J.F.N. Richard, Essai sur l'hist. de la maison et baronnie de Montjoie, 1860
  • P. Rebetez-Paroz, Les relations de l'évêché de Bâle avec la France au XVIIIe s., 1943
  • Dict. des comm. du dép. du Doubs, 4, 1985, 2228-2231