de fr it

Schindellegi

Village de la comm. de Feusisberg SZ, sur la Sihl, dans une échancrure de terrain entre le Höhronen et l'Etzel. 1246 Schindelar. Soumis à la seigneurie foncière de l'abbaye d'Einsiedeln dès 965, S. faisait partie du Hinterer Hof (Wollerau), dont l'avouerie passa à Schwytz en 1440. Au spirituel, S. releva d'Ufnau, de Freienbach (1308), de Feusisberg (1492), puis fut érigé en paroisse (1964). La chapelle Sainte-Anne fut consacrée en 1599, l'église néobaroque date de 1907-1908. En 1659, Schwytz déplaça à S. le péage de Rothenthurm (dès lors encaissé pour la traversée du pont) en raison du trafic des pèlerins vers Einsiedeln et du transport de marchandises. La situation géographique de S. en fit une zone d'occupation et le théâtre de combats durant la guerre de Zurich et les guerres de religion, à l'époque de l'invasion française (1798-1799) et pendant la guerre du Sonderbund (24 novembre 1847). Le bois était transporté à Zurich par flottage sur la Sihl ou traité à S. dans deux scieries. Une fabrique de tissage du coton fut ouverte en 1869, la ligne de chemin de fer Wädenswil-Einsiedeln inaugurée en 1877; dans la foulée, une centrale électrique sur la Sihl et quelques petites fabriques furent construites. Depuis 1972, le trafic routier traverse le village par un tunnel à quatre pistes. Il s'en suivit une intense activité de construction. De nouvelles entreprises s'installèrent. S., bien relié aux voies de communication, bénéficiant d'une fiscalité attractive et d'une vue grandiose sur le lac de Zurich, est devenu un village résidentiel prisé.

Sources et bibliographie

  • O. Ringholz, Geschichte der Schindellegi (Kt. Schwyz) und ihres Kirchenbaues, 1922
Liens
Notices d'autorité
GND