de fr it

Weissbad

Hôtel et site touristique, au confluent des trois sources de la Sitter, au pied de l'Alpstein, dans les comm. de Rüte et Schwende AI. 1740 Weiss-Bad. Le site s'appelait autrefois Rietli (première mention en 1590). Karl Jakob Inauen offrit des cures de petit-lait dans le chalet des bains dès 1790. Au XIXe s., l'établissement devint le premier site touristique des Rhodes-Intérieures. Très fréquenté jusqu'à la Première Guerre mondiale, il connut un regain de faveur dans l'entre-deux-guerres, puis dut fermer en 1975 en raison du déclin du tourisme; il rouvrit cependant ses portes en 1994 comme clinique de rééducation et hôtel. Cinq auberges surgirent aux alentours dans la seconde moitié du XIXe s. Près du moulin de Loosmühle (mentionné en 1553, démoli av. 1900), on trouvait au XIXe s. une auberge, une boulangerie et des établissements artisanaux. Au XXe s., W. devint un petit village, le long de la route construite de 1867 à 1869, abritant un bureau de poste (ouvert en 1904, mais l'hôtel avait un service de poste dès 1881), une gare des Chemins de fer appenzellois (1912) et une filiale de la Banque cantonale (1984).

Sources et bibliographie

  • MAH AI, 1984, 453-454
  • H. Bischofberger, Bewegte Weissbadgeschichte, [1996]