de fr it

Bristen

Village et habitations dispersées dans le Maderanertal, comm. de Silenen UR. Après 1370 Bristen. 300 hab. vers 1800, 603 en 1990, 565 en 2000. Des toponymes romains témoignent d'un peuplement préalémanique. Au spirituel, B. releva de Silenen, puis fut érigé en paroisse en 1903; il a une église et une chapellenie depuis 1784. L'exploitation de minerai de fer aux Windgällen, qui commença sans doute au XVe s., connut une période florissante de 1576 jusqu'au XVIIIe s., sous l'égide de la famille Madran. Des métaux précieux furent aussi exploités au Bristenstock. Au XIXe s., B. fut un centre pour alpinistes et ramasseurs de cristaux. La route d'Amsteg à B. fut ouverte en 1910-1912, le chemin carrossable pour l'alpage de Stössi en 1919-1921 (prolongé ensuite jusqu'à Balmenegg), le téléphérique du Golzern en 1945. En 1990, plus de 220 habitants travaillaient hors de la vallée. La région est un site protégé par la Confédération. B. délègue normalement deux représentants à la commune et un au Grand Conseil.

Sources et bibliographie

  • H. Nünlist, Das Maderanertal einst und jetzt, 21980
  • L. Lussmann, Silenen-Amsteg-Bristen, 1991

Suggestion de citation

Stadler, Hans: "Bristen", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.06.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007471/2004-06-08/, consulté le 14.04.2021.