de fr it

Landenberg

Dès le XVIIe s., L. est le nom populaire de la colline surmontant le village de Sarnen (OW), où subsistent les restes d'un château fort. Il est probable qu'à cette époque, on a établi un lien entre l'expulsion du bailli L. - mentionnée dans le Livre blanc de Sarnen - et le château situé sur la colline du L., et non plus le château du bas, construit en 1285 et surnommé la tour des sorcières (Hexenturm). Les liens entre la famille von L. et le château du L. restent obscurs.

Ce château fut édifié au début du XIe s., probablement à l'instigation des comtes de Lenzbourg. Avec son grand mur d'enceinte (partiellement préservé aujourd'hui), il se trouvait au centre des possessions des Lenzbourg en pays obwaldien. Lorsque les Lenzbourg s'éteignirent en 1178, le château perdit de son importance et fut abandonné vers 1210; il n'est donc pas possible qu'il ait joué un rôle au moment de la naissance de la Confédération. Depuis 1620, l'endroit est occupé par la maison de tir (Schützenhaus), restaurée en 1752 après un incendie, ainsi que par l'arsenal, construit en 1710-1711. De 1646 à 1997, le L. fut le principal lieu de réunion de la landsgemeinde.

Sources et bibliographie

  • W. Meyer et al., Die bösen Türnli, 1984, 143-179
  • A. Garovi, «Die Burgen von Sarnen», in Schauplätze der Schweizer Geschichte, éd. M. Mittler, 1987, 32-35