de fr it

Geiss

Village et paroisse dans la comm. de Menznau (LU), sur la route Werthenstein-Willisau. 1264 Geis. La paroisse, attestée en 1271, pourrait avoir été fondée par les barons de Wolhusen. En 1306, elle apparaît dans le cadre du bailliage habsbourgeois de Wolhusen. Au bas Moyen Age, G. relevait, tout comme le village voisin de Grosswangen, du décanat d'Oberkirch. Du droit de patronage dépendait un tribunal ecclésiastique. La collation échut à Saint-Gall (vers 1300), puis à Lucerne (1547). La petite paroisse était liée à celle de Menznau, qui percevait la moitié de la dîme. Le village appartenait à la juridiction de Menznau (siège du tribunal), mais jouissait d'un statut spécial. Sous la République helvétique, il fut incorporé à la circonscription fiscale (Steuerbrief) de Menznau. L'église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur fut reconstruite vers 1581 et de 1644 à 1647; la nef (de 1783) fut agrandie en 1828 et 1951. Le terroir assolé comprenait aussi Elswil et Buholz (comm. Ruswil). La foire et le marché au bétail qui se déroulent tous les ans fin juillet sont attestés depuis 1386. Une école fut construite en 1814. Au XIXe s., de nombreux émigrés protestants arrivèrent dans la commune. L'économie est marquée par l'élevage du gros bétail et des porcs. Site classé d'importance nationale.

Sources et bibliographie

  • M. Hunkeler, Menznau-Geiss-Menzberg, 1907
  • MAH LU, 5, 1959, 151-158
  • J. Fischer-Baumann, «Heimatkundliches aus Geiss», in Heimatkunde des Wiggertales, 24, 1965, 8-31
  • J.J. Siegrist, Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977, 138
  • A. Ineichen, Innovative Bauern, 1996