de fr it

Menzberg

Habitat dispersé, commune de Willisau LU, et paroisse du versant oriental du Napf, districts de Willisau et de l'Entlebuch. Il comprend la partie montagneuse de l'ancienne commune de Menznau et des fermes situées dans les communes de Willisau, Hergiswil bei Willisau et Romoos. Le Conseil de Lucerne autorisa la création d'une chapellenie en 1807, érigée en paroisse en 1810, dont il revendiqua la collation. La chapelle Saint-Théodule (Saint-Joder) de Hergiswil bei Willisau fut annexée à M.; son vocable et ses biens, ainsi que les revenus de la paroisse d'Oberkirch temporairement supprimée, furent transférés à l'église paroissiale élevée en 1809. Le centre de M., avec son école et ses droits d'auberge et de boulangerie, se développa grâce à la création de la paroisse. Détruits par un incendie en 1823, l'église et les bâtiments paroissiaux furent reconstruits en 1825 (église de Josef Händle, allongée en 1910-1911). Le domaine d'Oberlehn appartenant aux Wolhusen devint un fief de Lucerne en 1386 et resta jusqu'au XIXe s. en mains patriciennes. Les fermes de Gutenegg relevaient vers 1306 du bailliage habsbourgeois de Willisau. M. comprend une zone d'agriculture alpestre étendue, difficile à exploiter. A la fin du XVIIIe s., l'enseignement était dispensé par un maître d'école itinérant; au XIXe s., quelques écoles de montagne furent fondées (auj. encore à Twerenegg) et une école secondaire existe depuis 1976. L'établissement de cure (air et petit-lait), toujours florissant, fut ouvert en 1834. L'émigration débuta à la fin du XIXe s.

Sources et bibliographie

  • MAH LU, 5, 1959, 158-160
  • X. Vogel, Menzberg, 1991