de fr it

Hergiswald

Lieu de pèlerinage de la comm. de Kriens LU, au-dessus de la gorge du Renggbach, sur le versant nord du Pilate. 1416 Hergiswald (der Wald), 1418 Hergotzwalt. Le nom de H. fut d'abord celui d'une forêt, qui appartenait aux communes sises au nord et à l'est du Pilate. Le frère lai chartreux Hans Wagner y vécut en ermite de 1489 env. à 1516. Propriétaire d'une parcelle de la forêt, la famille von Wil (bourgeoise de Lucerne) fit construire la chapelle Notre-Dame (1501-1504, agrandie en 1620-1622). Avec le soutien des capucins et de la ville de Lucerne, celle-ci devint un important pèlerinage au cours du XVIIe s. Quand fut instituée la chapellenie (1647), H. passa de la paroisse de Kriens au couvent de Lucerne. Grâce à des fonds français, le capucin Ludwig von Wil fit ajouter la chapelle Notre-Dame-de-Lorette (1648-1649), puis la chapelle Saint-Félix (grande fête d'inauguration en 1651). Une nouvelle construction vint ceindre l'ensemble (1651-1662). Kaspar Meglinger décora le plafond et la tribune de 323 tableaux emblématiques se référant à la Vierge (1654). Vers 1656, Ludwig von Wil conçut un Sacro Monte avec quinze chapelles et un hospice de capucins, mais le projet ne fut pas exécuté. L'édifice, les tableaux et la décoration de l'autel constituent l'un des ouvrages les plus originaux du premier baroque suisse. Des ermites vécurent à H. jusque vers 1800. Une auberge fut exploitée dans la maison du sacristain dès le XVIIe s. (aménagée en établissement de cure à la fin du XIXe). Le pont de bois de H. (1791) et la nouvelle route de l'Eigental (1890) assurèrent une meilleure desserte. H. fit partie de la commune de Lucerne jusqu'en 1845.

Sources et bibliographie

  • H. Horat, «Hergiswald - Das Projekt eines "Sacro Monte"», in Gfr., 135, 1982, 117-164
  • D. Bitterli, Der Bilderhimmel von Hergiswald, 1999
Liens
Notices d'autorité
GND