de fr it

Eschenbachseigneurie

Les barons d'E. acquirent aux XIIe et XIIIe s. des seigneuries dans la région de l'Albis, près de Zurich, dans le Freiamt argovien, vers Interlaken et en Allemagne du Sud, où ils apparaissent aussi à plusieurs reprises comme fondateurs de villes et de couvents. Leurs possessions lucernoises, biens de famille, étaient comparativement de moindre importance; c'étaient surtout leurs domaines d'E. et d'Inwil. Les haute et basse justices leur appartenaient, ainsi que le patronat ecclésiastique comme en attestent pour E. des dons et des ventes au couvent d'E., alors que pour Inwil, il ne s'agit que d'une supposition. Une grande partie de ces possessions n'apparaît que vers la fin du XIIIe s.; fermes dispersées, elles étaient imbriquées dans le territoire des barons de Rothenburg, ce qui indique des relations de parenté. C'est également ce que suggère la proximité d'une partie de l'ancienne paroisse d'E. avec celle de Rothenburg. Probablement peu avant 1250, les barons d'E. fondèrent sur la Reuss la petite ville fortifiée d'E., aujourd'hui Alt-E. On ignore si la place forte du nom de Fahr, située sur la Reuss, habitée du XIe s. jusque vers 1200, avait un lien avec eux, tout comme on ne sait rien du château familial primitif. Près d'Alt-E., les barons d'E. fondèrent un couvent d'augustines en 1285. En proie aux difficultés financières, ils furent contraints de vendre leurs biens dès la fin du XIIIe s. Le domaine et l'église d'Obereschenbach échurent au couvent. Selon toute vraisemblance, la ville n'eut guère le temps de se développer; elle fut détruite en 1309 par les Habsbourg après l'assassinat du roi des Romains Albert Ier. Les Habsbourg confisquèrent les propriétés restantes et les intégrèrent à leur bailliage de Rothenburg. En 1330, ils remirent le ban et la juridiction d'E. au couvent. Le patronat d'Inwil apparaît en 1372 chez les barons d'Aarbourg. On ne connaît aucun ministérial des E.

Sources et bibliographie

  • B. Fleischlin, Geschichte der Pfarrei Eschenbach 893-1912, 1913
  • MAH LU, 6, 1963, 215-219
  • J. J. Siegrist, «Zur Entstehung und frühen Entwicklung der Stadt Luzern», in Luzern 1178-1978, 1978, 115-129
  • J. Rickenbach, Alt-Eschenbach, 1995
Indexation thématique
Entités politiques / Seigneurie

Suggestion de citation

Hörsch, Waltraud: "Eschenbach (seigneurie)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.11.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007525/2004-11-03/, consulté le 24.11.2020.