de fr it

HombergBL

Seigneurie et jusqu'en 1798 bailliage bâlois (dit aussi de Neu-H. et usuellement de Homburg à partir du XVIe s.), sur le versant nord du Bas-Hauenstein. Le château fort de Neu-Homberg fut probablement fondé vers 1240 par le comte Hermann IV de Frobourg qui, ayant épousé une fille de Werner II de H., avait hérité les biens de son beau-père dans le Sisgau. Le château constituait le centre de la petite seigneurie de H. Comprenant les villages de Läufelfingen, Buckten, Häfelfingen, Känerkinden, Rümlingen, Wittinsburg, Diepflingen et Thürnen, celle-ci appartint dès 1260 environ à une branche des Frobourg portant son nom. Elle fut vendue en 1305 à l'évêque de Bâle, qui la mit en gage plusieurs fois, avant de la céder en 1400 à la ville de Bâle. Le château devint siège baillival; il subit des aménagements au XVIe s. (tour maîtresse). Le bailliage se trouva parfois sous la menace d'incursions soleuroises et fut le théâtre de quelques révoltes paysannes. Il fut supprimé en 1798.

Sources et bibliographie

  • W. Merz, Die Burgen des Sisgaus, 2, 1910, 150-183
  • J. Schneider, Die Grafen von Homberg, 1977