de fr it

BelmontVD

Aux XIe et XIIe s., la puissante famille de Grandson possédait un véritable petit royaume qui comprenait presque tout le pied du Jura vaudois. Elle y fit édifier une série de châteaux, dont la plupart devinrent le centre de seigneuries inféodées à des branches cadettes. Le premier château de B. date de cette période troublée. Situé sur un éperon rocheux molassique dominant presque toute la vallée de l'Orbe (emplacement du cimetière actuel de B.-sur-Yverdon), son importance est démontrée par le fait que les Grandson du XIIe s. s'intitulèrent tantôt sires de Grandson, tantôt sires de B. Cité en 1154 déjà, le château devint l'apanage de Jordan de Grandson-B. avant 1185 et servit bientôt de centre à une seigneurie comprenant, outre le bourg sis devant le château, les villages de Gressy, d'Ependes (VD), Suchy, Valeyres-sous-Ursins et Ursins, et des droits féodaux dans la région. Remanié vers 1275 et doté alors d'un donjon circulaire, ce château resta en mains des Grandson-B. jusqu'en 1389. Il fut alors confisqué par le comte de Savoie, puis inféodé aux La Trémoille de 1393 à 1428. Redevenue châtellenie (1428-1447), cette terre passa aux Chalon-Arlay (1447-1470), puis fut acquise par Yolande de Savoie et enfin rattachée au domaine ducal en 1478. Douaire de Louise de Savoie, épouse de François de Luxembourg-Martigues, elle passa à leur fils François, qui subit l'invasion bernoise en 1536, vit son château complètement démantelé et dut prêter hommage à LL.EE. de Berne. A sa mort en 1553, Berne fit de la seigneurie une simple châtellenie du bailliage d'Yverdon.

Sources et bibliographie

  • O. Dessemontet, La seigneurie de Belmont au Pays de Vaud, 1955