de fr it

Goumoensseigneurie

La seigneurie de G., liée à l'histoire de la famille du même nom, est attestée en 1097 par l'existence d'un castrum, sis dans la vallée du Talent, à dix kilomètres au nord de Lausanne. Le château qui constitue le centre territorial de la seigneurie a donné son nom au bourg de G.-le-Châtel (auj. Saint-Barthélemy). Les terres seigneuriales, qui n'étaient pas d'un seul tenant, comprenaient encore de grands domaines aux environs, dont les villages de G.-la-Ville, siège d'une vaste paroisse au XIIe s., et de G.-le-Jux, où sera édifiée la Turris de Thela (tour du Talent) en 1184. A l'aube du XIIIe s. alors que l'importance de G.-la-Ville a supplanté celle de G.-le-Châtel, l'ensemble du territoire est divisé en trois seigneuries distinctes que se partagent les trois branches descendantes de Guy Barata de Goumoëns. Outre la famille de Goumoëns, des Bernois et des Fribourgeois en seront seigneurs sous l'Ancien Régime (d'Affry, d'Amman, Haller).

Sources et bibliographie

  • G. Castelnuovo, Seigneurs et lignages dans le Pays de Vaud, 1994, 67-69 (ital. 1990)
Indexation thématique
Entités politiques / Seigneurie