de fr it

Mols

Comm. bourgeoise, comm. scolaire et paroisse de la comm. de Quarten SG. 1178 Mols. 232 hab. en 1809, 461 en 1930, 457 en 1985, 565 en 2000. Mentionnée en 1178 comme possession des chanoinesses de Schänis, M. fut dès 1371 une commune extérieure (bourgeois forains) rattachée à Walenstadt, où elle eut un représentant au Conseil de ville jusqu'en 1803. Au spirituel, M. relevait de Walenstadt jusqu'en 1787; à cette date, la chapelle Saint-Antoine-de-Padoue, construite en 1725, fut élevée au rang de paroissiale. Un nouvel édifice fut bâti en 1821-1822; l'église actuelle date de 1862. Le village fut rattaché à la commune de Quarten en 1803. La retorderie de coton (1896) ainsi que la fabrique de ciment et chaux d'Unterterzen (1897) créèrent de nouveaux emplois. La construction du premier remonte-pente du Flumserberg sur les hauts de M. (1945), ainsi que celle des téléphériques Unterterzen-Tannenboden (1955) et Tannenboden-Maschgenkamm (1966) développèrent le tourisme hivernal et de randonnée.

Sources et bibliographie

  • P. Gubser, Molser Heimatbuch, 1978
  • P. Gubser, Heimatgeschichte Sarganserland, 1982