de fr it

Murg

Paroisse et comm. bourgeoise de la comm. de Quarten SG, située sur le cône d'alluvions de la M., sur la rive sud du lac de Walenstadt. 1045 Murga. 315 hab. en 1835, 963 en 1930, 807 en 1990, 707 en 2004. Avant 1438, M. appartenait à la seigneurie autrichienne de Windegg, puis passa au bailliage de Gaster. Au spirituel et pour ce qui concerne la seigneurie foncière, M. relevait du couvent de Schänis. La chapelle Saint-Barthélemy fut consacrée et rattachée à Quarten en 1493. Les habitants de M. financèrent la création d'une paroisse en 1734; l'église date de 1760 (reconstruite et dotée d'un centre paroissial en 1975). La communauté de M. est attestée au XVIe s. (lettre de ban sur la forêt de 1502, règlement d'usage pour les communaux et les alpages de 1532); elle fut incorporée à la commune de Quarten en 1803. Une fonderie est mentionnée en 1450; un haut fourneau des mines de Gonzen fut en activité sur la M. de 1632 à 1654. La filature de coton de M., la plus ancienne du pays de Sargans, fut construite en 1834-1835 (elle a cessé son activité en 1996). L'usine électrique fut construite par la commune locale en 1909. La commune bourgeoise est toujours propriétaire de terrains, forêts et alpages qui s'étendent jusqu'aux lacs de M. (réserve naturelle).

Sources et bibliographie

  • L. Pfiffner, Quarten, 1971