de fr it

Attisholz

Partie sud de la commune de Riedholz (SO), entre l'Aar et la route cantonale, comprenant, outre une grande forêt (citée en 1337), les bains d'Attisholz et les anciennes installations de Cellulose Attisholz AG. Jusqu'au XIXe siècle, Attisholz forma une circonscription pour la dîme. La recherche de sources thermales est attestée dès 1395, l'exploitation des bains (carbonate et sulfate de calcium) dès le XVe siècle et le règlement ad hoc date de 1590. Le bâtiment actuel construit vers 1756 fut agrandi en 1900; l'exploitation fut interrompue vers 1945. Très prisés aux XVIIIe et XIXe siècles, les bains s'agrémentaient d'un jeu de quilles et d'un stand de tir; la chapelle date des XVIIe-XVIIIe siècles. D'abord propriété de la ville de Soleure et affermés, les bains passèrent en mains privées en 1840 et appartinrent à partir de 1940 à Cellulose Attisholz AG, entreprise installée dans l'ancienne fabrique d'ouate Oechslin et qui commença à produire en 1882, après de premiers essais dus à Benjamin Sieber (1881). Une division chimique et pharmaceutique fut active de 1895 à 1927. L'accès ferroviaire par un pont sur l'Aar date de 1889. On y produisit de l'alcool industriel (éthanol) à partir de 1915 et de la levure dès 1943. La seule fabrique suisse de cellulose devint une filiale d'Attisholz Holding AG en 1987. Dès 2000, elle fabriqua de la cellulose pour les applications chimiques. En 2001, l'entreprise, nommée alors Axantis, fut reprise par le groupe Ems, puis par Emesta, holding détenu par Christoph Blocher, et enfin par le groupe Borregaard, avant d'être fermée en 2008.

Sources et bibliographie

  • F. Schubiger, «Geschichte der Heilbäder im Kanton Solothurn», in Jahrbuch für solothurnische Geschichte, 6, 1933, 125-132
  • O. Sterchi, J. Boruvka et al., Riedholz von den Anfängen bis heute, 1991