de fr it

Rotberg

Château fort, comm. Metzerlen-Mariastein SO, sur le versant nord du Blauen, mentionné pour la première fois en 1311. Probablement construit dans la première moitié du XIIIe s. par les évêques de Bâle et donné en fief à une branche des seigneurs de Biederthal, soit de Rodersdorf, qui se firent dès lors appeler de R. Ceux-ci étaient aussi établis à Bâle dès le XIVe s., où ils parvinrent à de hautes fonctions. Avec le déclin de la seigneurie épiscopale, ils se retirèrent de plus en plus à Bambach et à Rheinweiler, leurs possessions du Brisgau. En 1515, le chevalier Arnold vendit la seigneurie à la ville de Soleure. Celle-ci acquit également le château fort en 1555, qu'elle remit en fief, avec la ferme attenante, au couvent de Beinwil-Mariastein, avec la mission de le maintenir en état de défense. Le château est cependant désigné comme détruit en 1645 déjà. Les ruines, d'abord entre les mains du canton, changèrent régulièrement de propriétaire. La Société générale de consommation des deux Bâles acheta l'ouvrage en 1918, le fit reconstruire en 1934-1935 selon les plans d'Eugen Probst par de jeunes chômeurs et y fit installer une auberge de jeunesse.

Sources et bibliographie

  • MAH SO, 3, 1957, 343-344
Liens
Notices d'autorité
GND