de fr it

Malagny

Hameau de la comm. de Genthod GE. 1295 Malagnier. Au Moyen Age, la seigneurie de M., comme celle de Genthod, dépendait du mandement de Peney, donc de l'évêque de Genève. Le fief était tenu par la famille de Genthod. Le couvent de Bellerive possédait aussi des terres à M., ainsi que les altariens (desservants des chapelles) de l'église Saint-Germain et le prieuré de Saint-Victor. Suite aux nombreuses tracasseries occasionnées par sa situation d'enclave dans le Pays de Gex, M. fit l'objet d'un article spécial dans le traité de Paris de 1749 entre Genève et le roi de France, qui fixa précisément les limites de son territoire. Le domaine du Grand-M. fut constitué entre 1725 et 1752 par la famille Saladin qui racheta progressivement les maisons du hameau et les fit raser. La maison de maître à l'architecture classique fut vendue en 1819 à Alexandre Marcet, puis à d'autres. En 2006, le domaine a été racheté par le groupe Franck Muller.

Sources et bibliographie

  • G. Fatio, Hist. de Genthod et de son territoire, 1943 (réimpr. augmentée 1988)
  • Ch. Amsler, Maisons de campagne genevoises du XVIIIe s., 2, 2001, 110-119