de fr it

Effretikon

Localité de la comm. d'Illnau-E. ZH, distr. de Pfäffikon. Centre économique et administratif de la commune, E. comprend également l'ancien village de Rikon et Moosburg, autrefois un hameau; nœud ferroviaire. 745 Erpfratinchova. 48 hab. en 1671, 102 en 1860, 316 en 1910, 1333 en 1950, 11 034 en 1970, 11 084 en 1990, 10 298 en 2000 (avec Rikon et Moosburg depuis 1970).

Eglise réformée, 1958-1961, Ernst Gisel en collaboration avec Louis Plüss, architectes, Zurich. Photographie de Fritz Maurer (gta Archiv/ETH Zürich, Fonds Ernst Gisel).
Eglise réformée, 1958-1961, Ernst Gisel en collaboration avec Louis Plüss, architectes, Zurich. Photographie de Fritz Maurer (gta Archiv/ETH Zürich, Fonds Ernst Gisel).

Le noble alémane Landbert fit don en 745 de plusieurs biens-fonds sis à E. à l'abbaye de Saint-Gall. En 1254, le comte Hartmann IV de Kibourg construisit au sud d'E. le château fort de Moosburg, qui, après sa mort, revint à Rodolphe de Habsbourg, futur empereur Rodolphe Ier. De 1426 à 1432, il servit de résidence baillivale au premier bailli zurichois du bailliage de Kibourg, Johannes Schwend. Durant la guerre de Zurich, les troupes de Suisse centrale détruisirent entièrement la forteresse (mai 1444). La ferme subsista néanmoins et se développa en hameau. En même temps que le château fort, E. passa sous la domination des Habsbourg en 1264, puis des Zurichois, une première fois en 1424, définitivement en 1452. En 1796, E. comptait onze ménages; malgré la présence de biens communaux, les habitants n'avaient pas formé jusqu'alors de commune proprement dite. E. qui appartenait depuis toujours à la paroisse d'Illnau, fut attribué en 1798 à la commune politique du même nom. En 1811, les hameaux d'E., Moosburg et Bietenholz furent réunis en une commune civile (Zivilgemeinde) appelée Untere Höfe. De 1835 à 1932, E. forma sa propre commune civile. Grâce à divers raccordements ferroviaires (ligne Oerlikon-Winterthour en 1855; E.-Hinwil en 1876; Winterthour-Kloten-Baden en 1877), E. devint une positionclé du trafic à l'intérieur de la commune d'Illnau, ce qui eut un effet décisif sur le développement urbain. Après la Première Guerre mondiale, E. se trouva pour la première fois plus peuplé que Rikon. Ces deux villages, et Moosburg, finirent par se rejoindre. Le boom de la construction des années 1950 et surtout 1960, confronta E. aux problèmes urbanistiques et sociaux des agglomérations (afflux de population pendulaire, offre d'emplois restreinte). L'église réformée, et son clocher moderne, construits en 1958-1961 par Ernst Gisel sont caractéristiques de cette période de croissance. L'église catholique Saint-Martin fut bâtie de 1981 à 1983. Raccordé au réseau autoroutier en 1974, E. s'est développé en centre de commerce régional, mais l'offre d'emplois n'a crû que lentement. En 1990, 76% des habitants de la commune résidaient à E.; en 2000, après un léger recul de la population, c'était encore le cas de 71% d'entre eux.

Sources et bibliographie

  • MAH ZH, 3, 1978, 76-83, 96-98, 107
  • H. Kläui, U. Müller, Illnau-Effretikon, 2 vol., 1983-1992
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Müller, Ueli: "Effretikon", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 28.03.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007810/2012-03-28/, consulté le 27.11.2020.