de fr it

LaufenZH

Bailliage zurichois de 1544 à 1798. Le château de L. est mentionné dans la vita de Konrad, évêque de Constance (première moitié du XIIe s.). Le domaine et l'église de L. apparaissent comme possessions des évêques de Constance en 1155. En 1264, l'avouerie de L. est aux mains des comtes de Kibourg, qui la tiennent en fief de l'évêque, ce dernier conservant la seigneurie foncière. Comme son influence était faible, les conditions furent favorables à la création d'une commune au bas Moyen Age. Les droits de haute justice furent intégrés au comté de Kibourg. Ils passèrent à Zurich, avec celui-ci, en 1424 provisoirement, définitivement en 1452. Les droits de basse justice et le château appartinrent successivement à Hermann et Ulrich von Landenberg (1264), à la famille schaffhousoise von Urzach (dès 1290), aux seigneurs de Tengen (dès 1360) et à la famille von Fulach (dès 1440 env.), qui finit par vendre ses droits à la ville de Zurich en 1544. Celle-ci fit de L. un bailliage et s'empressa de transformer le château pour y installer la résidence du bailli. En 1798, sous la République helvétique, le bailliage fut rattaché au district de Benken, puis, en 1803, à celui d'Andelfingen. Le château fut acheté en 1845 par Johann Ludwig Bleuler. En 1861, Franz Wegenstein-Bleuler l'ouvrit aux touristes qui venaient admirer les chutes du Rhin. Le canton de Zurich le racheta en 1941 et le fit rénover en 1962.

Sources et bibliographie

  • E. Stauber, «Schloss und Herrschaft Laufen», in Neujahrsblatt der Stadtbibliothek Winterthur, 1923, 257
  • P. Niederhäuser, «Adel, Dorfgemeinden und Herrschaftsstrukturen im Zürcher Weinland im Übergang zur Frühen Neuzeit», in Wirtschaft und Herrschaft, éd. Th. Meier, R. Sablonier, 1999, 203-244
Liens
Notices d'autorité
GND