de fr it

Campements

Détail d'une maquette du campement préhistorique de Moosseedorf-Moosbühl, réalisée par le Musée d'Histoire de Berne (Musée d'Histoire de Berne) © Photographie Stefan Rebsamen.
Détail d'une maquette du campement préhistorique de Moosseedorf-Moosbühl, réalisée par le Musée d'Histoire de Berne (Musée d'Histoire de Berne) © Photographie Stefan Rebsamen.

Le campement représente une forme d'habitat temporaire caractérisant les peuples nomades ou semi-nomades du Paléolithique et du Mésolithique. Il peut s'agir de stations de plein air présentant des constructions légères, éventuellement transportables, mais aussi d'implantations sous abris ou entrées de grottes. De tels sites sont attestés en Suisse dès le Paléolithique moyen (Moustérien), mais l'essentiel des informations que nous possédons sur les campements provient d'occupations en plein air de la fin de l'époque glaciaire (Magdalénien) ou du Mésolithique. Si ces habitats sont nombreux hors de Suisse, les documents à notre disposition sont encore rares en Suisse. A Moosseedorf-Moosbühl, Hanni Schwab a décrit les traces d'une cabane ou d'une tente, marquée par une concentration de silex bien délimitée, associée à deux foyers importants, et une série de petites fosses circulaires d'une vingtaine de cm de diamètre considérées comme des trous de poteaux. Les deux stations magdaléniennes d'Hauterive-Champréveyres (NE) et Neuchâtel-Monruz ont bénéficié de fouilles modernes permettant une bonne étude de la structuration de l'espace. Presque tous les sites magdaléniens ont livré des foyers. A proximité et entre les aires de combustion, de nombreux vestiges témoignent d'activités diversifiées. L'analyse spatiale permet de mettre en évidence des postes de travail destinés à la fabrication des outils de silex et d'os, aux travaux de préparation des peaux et de couture, aux activités de boucherie et enfin au délicat travail de sculpture ou gravure des objets de parure ou des figurations artistiques à destination religieuse ou magique.

La plupart des stations semblent spécialisées dans les acquisitions vitales de base: chasse au renne à Moosbühl, aux chevaux, au renne et accessoirement au petit gibier à Champréveyres, Monruz ou Rheinfelden-Eremitage, au petit gibier (lièvre, lagopède, marmotte) dans la vallée de la Birse; ateliers de taille dans la région de la Löwenbourg. La vie spirituelle s'exprime dans la parure, les pendeloques, les colliers, peut-être les amulettes que les chasseurs ont perdues çà et là et qui marquent, au-delà des différences de faciès et de l'évolution technique, l'étonnante unité spirituelle du monde des chasseurs.

Sources et bibliographie

Suggestion de citation

Le Tensorer, Jean-Marie: "Campements", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.02.2010. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007859/2010-02-10/, consulté le 24.10.2020.