de fr it

Küsnachtbailliage

K. faisait probablement partie du bailliage impérial de Zurich (dont l'étendue demeure toutefois imprécise) et appartint peut-être aux seigneurs de Regensberg en 1264 et ultérieurement. C'est sans doute à la suite d'un rachat que le bailliage de K. revint à la famille Mülner, à Zurich, vers 1300. Les Mülner avaient, semble-t-il, soumis à leur domination des serfs des Habsbourg vivant à K., selon un registre de révocation établi vers 1306 et figurant dans le terrier des Habsbourg. Le terrier de la famille Mülner (1336) atteste que K. payait des redevances baillivales à cette dernière. Après la vente du bailliage de K. à la ville de Zurich en 1384, l'empereur Wenceslas remit à cette dernière la haute juridiction sur les villages de K. et de Goldbach. A la même époque, Zurich rattacha le bailliage de Stadelhofen-Zollikon (acquis en 1358) à celui de K. Dès 1412, Herrliberg est aussi mentionné comme partie du bailliage de K. Jusqu'en 1798, Zurich administra ce dernier comme un bailliage "intérieur": la fonction de bailli était confiée pour une période de deux ans à un membre du Petit Conseil résidant à Zurich. Sous la République helvétique, K. fut rattaché au district de Meilen, sous la Médiation à celui de Horgen. A la Restauration, le territoire de l'ancien bailliage de K. fut réparti entre le district de Meilen et celui de Zurich (Zollikon fut rattaché au second jusqu'en 1986, puis au premier).

Sources et bibliographie

  • A. Largiadèr, «Die Anfänge des zürcherischen Stadtstaats», in Festgabe Paul Schweizer, 1922, 31-34