de fr it

GeorgesNicole

28.11.1898 à Peney (comm. Vuitebœuf), 6.4.1959 (suicide) au Brusc près de Sanary-sur-Mer (Côte d'Azur), prot., du Lieu et du Chenit. Fils de Robert, pasteur, et d'Anna Krafft. 1929 Julie Hogerzeil, fille d'un pasteur, des Pays-Bas. Ami d'enfance et d'études de Gustave Roud et du peintre Steven-Paul Robert. Licence ès lettres à l'université de Lausanne (1920). Précepteur à Florence, puis professeur de français au collège de Nyon dès 1928, N. publie ses premiers vers dans la Feuille centrale de la Société de Zofingue (1918-1919). Critique littéraire, il analyse les poèmes de Pierre-Louis Matthey, Edmond-Henri Crisinel, Roud, Maurice Chappaz et collabore aux revues Présence, Suisse romande et Suisse contemporaine, puis Carreau et Pour l'art. Il signe, dans Images de la Suisse, numéro spécial des Cahiers du Sud (1943), une présentation de quelques poètes romands contemporains. N. traduit de l'italien et publie des traductions de la Vita Nova de Dante (1944) et du Canzionere de Pétrarque (1955). Après sa mort, Jacques Chessex, Roud et Yves Velan rassemblent et éditent son œuvre personnelle, Poésie (1961, 21974). Le prix Georges Nicole, fondé en 1968, récompense un écrivain n'ayant encore rien publié.

Sources et bibliographie

  • Nouvelle Revue de Lausanne, 15.7.1961
  • G. Roud, Lectures, 1988, 123-126
  • J.-Ch. Potterat, L'ombre absoute, 1989, 129-140
  • Francillon, Littérature, 2, 358
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 28.11.1898 ✝︎ 6.4.1959
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature

Suggestion de citation

Jakubec, Doris: "Nicole, Georges", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 05.08.2009. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007917/2009-08-05/, consulté le 25.10.2020.