de fr it

Flaach-Volken

Seigneurie, puis bailliage zurichois de 1699 à 1780. D'après une copie d'acte du XVIIe s., l'empereur Albert Ier céda en 1298 au couvent de Rheinau la basse juridiction de Flaach et Volken, contribuant ainsi à la formation d'une petite seigneurie. Au XVe s., la haute justice passa des Habsbourg à Zurich, qui augmenta peu à peu ses droits et inclut pratiquement les deux villages dans son territoire. Rheinau inféoda d'abord la basse juridiction à des nobles locaux, puis à des familles bourgeoises de Schaffhouse aux XVIe et XVIIe s., soit les Waldkirch (1513), les Fulach (1515), les Peyer (1571) et les Rink von Wildenberg (1636). Ceux-ci la vendirent en 1694 contre la volonté du couvent pour 30 000 florins à Zurich, qui transforma la seigneurie judiciaire en bailliage (1699). En 1780, les revenus étaient devenus si minces qu'on ne trouva plus de bailli. Zurich rattacha donc les tribunaux au bailliage d'Andelfingen et vendit le château de Flaach, résidence du bailli. Les communes rachetèrent alors une partie des corvées et d'autres obligations.

Sources et bibliographie

  • P. Kläui, Die Gerichtsherrschaft Flaach-Volken, 1932

Suggestion de citation

Illi, Martin: "Flaach-Volken", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 28.10.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/007931/2005-10-28/, consulté le 21.10.2020.