de fr it

AffaireFininger

Entre 1580 et 1590, un conflit politico-religieux éclate entre Mulhouse et les cantons catholiques. Les Fininger, originaires d'Aedermannsdorf, avaient obtenu la bourgeoisie de Mulhouse au début du XVIe s., avec Pantaléon. Son fils, Jean, capitaine au service de France, s'était enrichi à la guerre; Agnès, fille de Jean, avait épousé le greffier syndic Daniel Wieland. L'affaire Fininger eut pour prétexte une querelle entre familles, née d'un adultère entre Agnès Fininger et le bourgmestre Valentin Fries. Déboutés par le tribunal municipal de Mulhouse (1580), les frères Jacob et Matthis Fininger profitèrent d'un litige foncier (1582) pour obtenir une médiation des cantons catholiques. Ces derniers, désireux de recatholiciser la protestante Mulhouse, alliée depuis 1515 aux XIII cantons, entrèrent dans la brèche en prenant le parti des Fininger et exigèrent de la ville qu'elle se soumît au jugement du tribunal arbitral nommé par la Diète. Cette ingérence dans les affaires internes de la ville poussa l'autorité à procéder à l'expulsion du clan Fininger (1586). Malgré des excuses et un arrangement avec les Fininger, le camouflet diplomatique obligea les cantons catholiques à rompre l'alliance avec Mulhouse. Les Fininger surent habilement exploiter l'incident qui dégénéra en insurrection: les magistrats mulhousois furent destitués et emprisonnés. Ils furent restaurés dans leurs fonctions (15 juin 1587) suite à la prise d'assaut de la ville par les troupes protestantes de Zurich, Berne, Bâle et Schaffhouse, qui se devaient de renforcer leur position en Alsace, grenier de la Confédération. Mulhouse, protégée temporairement par une garnison, n'entretint plus dès lors de relations qu'avec les cantons protestants. Les cantons catholiques, ne souhaitant pas l'affrontement direct, cherchèrent une prépondérance numérique en éloignant Mulhouse des alliances. Le clan Fininger tenta un dernier coup de force le 13 juin 1590, qui fut réprimé avec l'aide des cantons réformés.

Sources et bibliographie

  • F. Holzach, Der Mülhauser Finingerhandel und der Aufruhr von 1590, 1901
  • Ph. Mieg, «Les causes et les origines de la révolte des Fininger de 1587», in Bull. du Musée hist. de Mulhouse, 1955, 47-84; 1956, 43-92