de fr it

Johann JakobChristinger

23.11.1836 à Langenhart, 22.8.1910 à Hüttlingen, prot., de Langenhart et Hüttlingen. Fils de Hans Jakob, agriculteur. Célibataire. Formation d'instituteur à Kreuzlingen (1853-1856), études de théologie à Zurich (1857-1859) et Iéna (1859-1861). Consacré en 1861. Pasteur à Matzingen (1862-1865), maître à l'école cantonale de Frauenfeld (1865-1870, recteur de 1868 à 1870), pasteur à Arbon (1870-1874) et Hüttlingen (1875-1910). Doyen du chapitre (1898-1910), membre du conseil ecclésiastique. Partisan d'Eduard Häberlin, C. fut battu en 1869 par le démocrate et futur conseiller fédéral Fridolin Anderwert lors des élections au Conseil d'Etat thurgovien. Il refusa ensuite le mandat de chancelier. Sa seconde candidature au gouvernement échoua en 1879. Educateur proche de Pestalozzi et de l'évolutionniste Herbert Spencer, il se fit connaître aussi comme historien (notamment par sa biographie de Thomas Bornhauser publiée en 1875), écrivain et politicien social. Président de la Société d'utilité publique de Thurgovie pendant plusieurs années, il rédigea de 1880 à 1885 la Revue suisse d'utilité publique.

Sources et bibliographie

  • M. Luginbühl, «Johann Jakob Christinger (1836-1910)», in ThBeitr., 132, 1995, 71-80
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 23.11.1836 ✝︎ 22.8.1910