de fr it

Foppa

Ancienne juridiction sur le Rhin antérieur, cercle d'Ilanz, district de la Surselva GR. Le nom (all. Gruob) découle de la cuvette située entre Sagogn et Ilanz. Géographiquement, la F. englobe la totalité de la zone allant de la forêt de Flims à Pitasch, ainsi qu'à Obersaxen et Waltensburg/Vuorz, dans le cercle de Rueun. Le cercle d'Ilanz est composé de six communes, sises sur les deux rives du Rhin antérieur.

A l'époque des Francs, la F. était le centre du ministerium (district) carolingien de Tuverasca et la principale zone de colonisation et de développement économique des Victorides ou Zaccon, comprenant des domaines centraux à Sagogn et Ilanz. Au cours du Moyen Age, plusieurs petites seigneuries (Sagogn, Valendas, Castrisch, Montalt, Castelberg, Friberg, Frauenberg, Löwenberg) se constituèrent qui, pour la plupart, se fondirent aux XIIIe et XIVe s. dans la seigneurie plus importante de Belmont. Après l'extinction de ce lignage, la F. tomba entre les mains des comtes de Sax-Misox (1371), puis des évêques de Coire (1483). Les juridictions rachetèrent leurs droits en 1538. Quelques petites seigneuries justicières, telles celles des hommes libres de Laax et de Sevgein ou celle de Schluein-Löwenberg, subsistèrent jusqu'à la disparition de la république des III Ligues. Au bas Moyen Age, l'évêché de Coire possédait à la F. de grandes propriétés et de nombreux sujets; Sagogn (Aspermunt/Fraissen) était le centre de la juridiction épiscopale dans la Surselva (appelée également Müntinen). A la fin du Moyen Age, le centre politique se déplaça de Sagogn à Ilanz, berceau de la Ligue grise (1395) et siège en alternance de la Diète des III Ligues. Après la Réforme, la F. fut confessionnellement paritaire; quelques communes catholiques se détachèrent temporairement vers 1700, durant l'affaire de Sagogn. En 1731 fut imprimé en romanche le code de procédure civile et pénale de la F. (Fuorma dilg dreig civil a criminal), de Jacob Casutt de Sagogn. Lors de la nouvelle répartition territoriale de 1851, Laax-Sevgein et Schluein furent rattachées au cercle d'Ilanz, qui n'a plus changé depuis lors. La F. est une région de langue romanche, à l'exception de Versam et Valendas, de langue allemande, et d'Ilanz, à majorité germanophone.

Sources et bibliographie

  • L. Joos, «Probleme der Geschichte der Gruob im Mittelalter», in BM, 1948, 161-195
  • L. Schmid, Graubünden, 1971, 37
Liens
Autres liens
e-LIR