de fr it

Trins

Seigneurie, dite aussi de Hohentrins, ayant pour siège au Moyen Age classique le château fort de Crap Sogn Barcazi dans la comm. de Trin (GR), né d'un agrandissement de l'église fortifiée Saint-Pancrace (qui remonte au haut Moyen Age). Ancien domaine royal, la seigneurie fut inféodée par l'abbaye de Reichenau aux Frauenberg (XIIIe s.), puis aux Werdenberg-Heiligenberg (vers 1310). Elle comprenait Trin et Tamins (avec le poste de péage et nœud de communication de Reichenau). En 1428, elle passa aux seigneurs de Hewen. Un arbitrage de Friedrich de Hewen fixa en 1457 les limites des territoires de Trin et Tamins. Le château de Crap Sogn Barcazi fut détruit par un incendie en 1470 et le centre de la seigneurie fut déplacé probablement à Canaschal (comm. Trin) ou à Reichenau. En 1530, la commune de Trin racheta pour 1000 florins la grosse dîme et la redevance du meilleur animal. La seigneurie revint en 1568 à Johann von Planta (✝︎1572) et en 1583 à Rudolf von Schauenstein. Trin ayant racheté pour 10 000 couronnes les derniers droits féodaux en 1616, la seigneurie fut réduite au village de Tamins et à Reichenau, dont elle prit le nom.

Sources et bibliographie

  • H. Erni, Historia dil signuradi de Trin e della vischnaunca de Trin, 1913
  • MAH GR, 4, 1942
Indexation thématique
Entités politiques / Seigneurie