de fr it

Cavajone

Habitat dispersé de la comm. de Brusio GR, entre 1200 et 1500 m d'altitude, sur les pentes escarpées de la rive gauche du Sajento. 1233 Cavalono. 103 hab. en 1873 (14 familles apatrides), 65 en 1950. Au Moyen Age, la chapelle de la Madone de Tirano possédait les pâturages de printemps de C., situés sur le territoire de Tirano. Ils passèrent à Brusio au début du XVIe s., lors d'une modification de frontière. Jusqu'aux XVIIe-XVIIIe s., C. n'était habité que l'été. La chapelle de la Sainte-Croix, élevée en 1777, fit partie jusqu'au XIXe s. de la paroisse de Tirano, ensuite de celle de Brusio. Le tracé de la frontière à C. et dans le val dal Saent se trouva de nouveau mal défini entre 1797 et 1815; la chapelle de la Madone vendit alors ses biens à des familles de la Valteline. Elles s'établirent pour l'été ou à l'année dans le village, qui ne fut ni suisse ni italien jusqu'à son rattachement aux Grisons en 1874 et fut donc affranchi de l'impôt. Base traditionnelle de contrebandiers, C. n'eut jusqu'à cette date aucune organisation villageoise à l'exception d'un garde-champêtre et d'un responsable des mises de bétail. La route a été refaite en 1968. Création de la Fondation pro Cavaione en 1997.

Sources et bibliographie

  • R. Tognina, «Cavaione, das vergessene Dorf», in Bündner Jahrbuch, 1963, 116-119
  • Die Südostschweiz, 7.6.1997
Liens
Autres liens
e-LIR