de fr it

Rudolfingen

Village de la comm. de Trüllikon ZH, distr. d'Andelfingen, comm. civile (Zivilgemeinde) jusqu'en 2007, sur le versant sud du Cholfirst dans le Weinland zurichois. 858 Ruadolvinga. 75 hab. en 1467, 326 en 1689, 175 en 1705, 284 en 1801, 349 en 1880, 316 en 1950, 222 en 2000. Une occupation néolithique (maison-fosse) et un refuge fortifié de l'âge du Bronze (postérieur à 1000 av. J.-C.) sont attestés sur le Schlossberg. De 1260 à 1798 - jusqu'au début du XVe s. avec le village voisin de Basadingen, puis seul -, R. fut une basse juridiction du couvent de Sankt Katharinental, dotée d'une cour de justice locale composée des communiers. La haute justice appartenait au bailliage de Kibourg, zurichois depuis le XVe s., qui s'immisça de plus en plus dans les droits de justice du couvent à partir du XVIe s. Au spirituel, les habitants de R. relevèrent au Moyen Age de Laufen, depuis 1529 de Trüllikon. Au début du XXIe s., R. est toujours une localité agricole (vignobles dans la pente, cultures dans la plaine). Déclaré site d'importance nationale en 1975 (Année européenne du patrimoine architectural).

Sources et bibliographie

  • A. Schreiber, Rudolfingen im zürcherischen Weinland, 1954
  • Rudolfingen, ein kantonales Musterbeispiel: europäisches Jahr für Denkmalpflege und Heimatschutz 1975, 1978