de fr it

Freudenfels

Château dans la comm. d'Eschenz TG. Probablement édifié au XIIe ou XIIIe s. par les seigneurs d'Eschenz, mentionné pour la première fois en 1359, lorsqu'il passa des seigneurs de Hohenklingen aux ducs d'Autriche, le château fort de F. servait, avec ceux de Hohenklingen et d'Oberstaad (Öhningen, D), à assurer la sécurité des communications autour de Stein am Rhein. Après maints changements de propriétaire, la seigneurie de F. fut acquise en 1623, dans le cadre de la Contre-Réforme, par l'abbaye d'Einsiedeln, qui la réunit au bailliage d'Eschenz pour constituer la seigneurie de F.-Eschenz. Celle-ci se maintint jusqu'en 1798; elle comprenait approximativement le territoire de la commune actuelle d'Eschenz, outre des terres à Kaltenbach, Wagenhausen et Nussbaumen. Le château fut le siège du représentant (Statthalter) de l'abbé et servit de résidence au curé d'Eschenz (qui était un moine d'Einsiedeln) de 1730 à 1922. Le château et son domaine agricole appartiennent encore aujourd'hui à l'abbaye, le bâtiment et ses dépendances étant loués à l'entreprise de construction Marti AG (1989), puis à la Liechtenstein Academy dès 1996. Le donjon médiéval fut transformé et flanqué d'une aile de logis en 1617. Le château doit son aspect extérieur à la restauration de 1747, en style baroque. L'intérieur et les communs ont été aménagés en centre de formation et de perfectionnement en 1990-1992.

Sources et bibliographie

  • R. Henggeler, «Schloss Freudenfels», in Das Bodenseebuch, 34/35, 1948-1949, 10-13
  • R. Schönauer, Schloss Freudenfels, ms., 1989 (StATG)
  • U. Kurmann, «Die Propsteien und Statthaltereien des Klosters Einsiedeln», in Zeitschrift der Stiftsschule, 83, 1994, no 3, 76-87
Liens
Notices d'autorité
GND