de fr it

HardTG

Ancien château, siège d'une seigneurie, comm. d'Ermatingen TG. Le château fort, situé à la limite méridionale d'Ermatingen, était un fief de l'abbaye de Reichenau. En 1252, il faisait partie des biens de la famille Ott(o) an dem Harde (domaine noble dès 1427). Aux XVe et XVIe s., la seigneurie appartenait à la famille Muntprat, de Constance. Elle comprenait l'exercice, partagé avec la seigneurie de Salenstein, de la basse justice sur Hattenhausen et Hefenhausen. Par mariage, H. passa en 1621 aux barons de Breitenlandenberg et en 1720 à Daniel Hermann Zollikofer von Altenklingen. Le château fut reconstruit entre 1720 et 1734. Après la suppression de la seigneurie en 1798, il connut aux XIXe et XXe s. plusieurs changements de propriétaire et quelques transformations. Sanatorium (1898-1909), hôtel (1909-1916), foyer d'ouvrières (1928) et immeuble locatif (depuis 1946), il fut démoli en 1982.

Sources et bibliographie

  • Arch. du domaine noble de Hard et AFam von Breitenlandenberg, StATG
  • J. Hugentobler, Schloss Hard bei Ermatingen und seine früheren Besitzer, 1961