de fr it

Mammertshofen

Château fort, ancien domaine noble de la comm. de Roggwil TG. 1296 Mænbræhshouen. Les fortifications et l'imposant donjon furent construits vers 1240. Les murs, hauts de 13,5 m pour trois étages, ont été réalisés notamment à l'aide de gros blocs erratiques, et atteignent 2,8 m d'épaisseur. Des ouvertures en plein cintre, des lieux d'aisance et un escalier de pierre soulignent la destination résidentielle de l'édifice qui fut, au début du XVIe s., couronné d'une claire-voie saillante en bois. Les ministériaux de M. étaient maréchaux des abbés de Saint-Gall. Selon le chroniqueur Christian Kuchimeister, ayant négligé leur devoir, ils furent vers 1250 assiégés avec succès par l'abbé Berchtold von Falkenstein, qui cependant leur rendit le château. La famille des M. s'éteignit en 1362. Une partie de la seigneurie échut aux Schenk von Castell, qui, vers 1400, devinrent les uniques propriétaires du château. En 1645, celui-ci fut vendu à Georg Joachim Studer von Winkelbach, puis en 1672/1679 à son beau-fils Georg Christoph Schultheiss. Il passa ensuite aux Hausen von Gleichenstorf (1716), aux Mayr von Baldegg (1751), au confiseur Gian Orlandi (1792), puis enfin aux Planta (1916). M., la ferme et le moulin étaient rattachés à la paroisse de Roggwil. En 1812, M. revint à la commune locale de Roggwil.

Sources et bibliographie

  • H. Schneider, W. Meyer, Burgen der Schweiz, 6, 1983, 87-88
  • D. Reicke, Von starken und grossen flüejen, 1995, 61-62
Liens
Notices d'autorité
GND