de fr it

Geren

Vallée et ancienne commune VS, dans la commune d'Obergoms. L'exode de la population commença au XVIe s. Au XIVe s., G. relevait des seigneurs de Mühlebach. En 1405, le chevalier Johann Thomas de Platea vendit les droits de justice à la communauté (communitas Ageren) et au consortage de G. (consortium et compartites), constitué d'habitants de Brigue, Viège et Rarogne. Les statuts de la juridiction indépendante (Freigericht; le gibet se trouvait au-dessus du village) et ceux de la communauté datent des XVe et XVIe s. Le président du tribunal était aussi syndic du village; le poste était pourvu par élection (organisée pour la dernière fois en 1842); dès 1591 ne furent élus que des consorts originaires de Brigue, Viège ou Rarogne. De 1589 à 1593, G. mena un procès devant la Diète valaisanne contre le major de Conches et le gagna. G. fut partagé entre Oberwald et Obergesteln en 1846. Au spirituel, G. releva d'abord de Münster, puis d'Obergesteln au XVIIe s. et d'Oberwald dès le XVIIIe s. La chapelle Saint-Barthélemy est mentionnée dès 1610.

Sources et bibliographie

  • L. Carlen, Gericht und Gemeinde im Goms vom Mittelalter bis zur Französischen Revolution, 1967, 135-146
  • MAH VS, 1, 1976, 156-163

Suggestion de citation

Kalbermatter, Philipp: "Geren", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.05.2017, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008229/2017-05-04/, consulté le 26.11.2020.