de fr it

Musicologie

L'étude scientifique et théorique de la musique, de niveau universitaire, débuta en Suisse avant même la fondation d'instituts spécialisés. On peut dire qu'elle remonte à l'humaniste Glaréan et à son Dodecachordon (1547). Mais la musicologie, dont le principal objet est l'histoire de la musique savante européenne, ne s'affirma comme discipline autonome qu'à la fin du XIXe s.; des chaires furent créées aux universités de Fribourg en 1902 (professeur ordinaire Peter Wagner), de Bâle en 1912, de Berne en 1921, de Genève en 1921, de Zurich en 1929 et de Lausanne en 2004. La musicologie universitaire met l'accent sur le Moyen Age, la Renaissance, le répertoire classique et romantique. L'ethnomusicologie, longtemps en faveur, n'est plus enseignée actuellement qu'à Neuchâtel (dans le cadre de l'ethnologie) et à Zurich. Les conservatoires et hautes écoles de musique se vouent à la formation pratique des musiciens. Quelques-uns d'entre eux (par exemple celui de la Suisse italienne en 2000) ont cependant créé, pour accéder au statut de haute école spécialisée, des départements de recherches où la pratique est soumise à une réflexion théorique. La Schola Cantorum Basiliensis, fondée par Paul Sacher en 1933 et intégrée en 1954 à l'académie bâloise de musique, a joué un rôle de pionnier en musicologie et offert une contribution de premier ordre à la redécouverte de la musique ancienne. Egalement domiciliée à Bâle, la Fondation Paul Sacher (1973) se consacre depuis 1986 à l'étude de la musique du XXe s. La Société suisse de musicologie, fondée en 1899 et divisée en sept sections (Bâle, Berne, Lucerne, Zurich, Saint-Gall, Tessin, Suisse romande), encourage la recherche et les publications, édite les Annales suisses de musicologie, organise des conférences et des rencontres internationales. Lui est affiliée l'Association RISM (Répertoire international des sources musicales), qui mène des opérations d'inventorisation dans le cadre d'un réseau mondial. La Société internationale de musicologie (auj. filiale de l'Unesco) a son siège à Bâle depuis sa fondation en 1927.

Sources et bibliographie

  • E. Lichtenhahn, «Musikwissenschaft in der Schweiz», in Acta Musicologica, 61, 1989, 327-341
  • J. Willimann, Musicologie en Suisse, 1992
Liens

Suggestion de citation

Christoph Ballmer: "Musicologie", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.06.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008278/2009-06-22/, consulté le 25.06.2022.