de fr it

Guardaval

Un des principaux sites fortifiés de la Haute-Engadine, sur un éperon rocheux à l'ouest de Madulain GR. Un fossé le sépare de la montagne. La tour carrée occidentale, à deux étages, est antérieure au mur d'enceinte de plan irrégulier qui s'appuie sur elle. A l'est s'élevait un logis en plusieurs parties, avec écurie. On distingue au sud les vestiges d'une double enceinte. Construit vers 1250, sous l'évêque de Coire Volkard von Neuburg, G. fut le siège de l'administration des possessions épiscopales en Haute-Engadine. A la fin du XIVe s., il servait de station de péage et de résidence aux Planta de Zuoz, baillis de l'évêque, lequel l'hypothéqua au début du XVe s. Abandonné à la fin de ce siècle, il se dégrada progressivement et il était mentionné comme étant en ruine au début du XVIIe. Les travaux de restauration débutèrent en 1937.

Sources et bibliographie

  • O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 235-236
Liens
Autres liens
e-LIR

Suggestion de citation

Boscardin, Maria-Letizia: "Guardaval", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.03.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008325/2006-03-06/, consulté le 24.11.2020.