de fr it

Heimisbach

Dürrgraben

Partie de la comm. de Trachselwald BE qui comprend le bassin du Dürrbach (Dürrgraben, Lichtgutgraben, Laternengraben, Binzgraben) situé entre 660 et 1200 m d'altitude. La région s'appelait Dürrgraben jusqu'à ce qu'elle fut rebaptisée H. en 1967, du nom du roman éponyme du poète patoisant Simon Gfeller. Malgré son isolement, le fond de vallée était déjà colonisé au XIIIe s.: le domaine de Thal est mentionné en 1278. Remparts de terre, probablement médiévaux, à Hopferen et Felben. H. est constitué d'habitats dispersés et des noyaux villageois de Kramershaus (administration communale, école, cimetière) et de Thal (école), dans lesquels résident 90% de la population. Prédominance de l'élevage et de l'industrie laitière. Exploitation de trois fromageries. Les petits cultivateurs complètent leurs revenus en travaillant dans les centres régionaux voisins de Sumiswald, Wasen, Lützelflüh et Berthoud.

Sources et bibliographie

  • J. Rettenmund, Amtsbezirk Trachselwald, 1991
En bref
Variante(s)
Dürrgraben (jusqu'en 1966)

Suggestion de citation

Dubler, Anne-Marie: "Heimisbach", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 05.12.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008335/2007-12-05/, consulté le 24.10.2020.