de fr it

Vallis Poenina

Après plusieurs offensives, le Valais fut soumis par Rome lors de la conquête des Alpes (15 av. J.-C.), intégré dans une unité administrative s'étirant des Alpes centrales au Danube et placé, dans un premier temps, sous contrôle militaire (praefectus Raetis, Vindolicis, vallis Poeninae). Plus tard, la V., habitée par les tribus celtes des Nantuates, des Véragres, des Sédunes et des Ubères releva de l'administration civile d'un procurateur équestre. Sous l'empereur Claude (41-54), les tribus furent regroupées dans la civitas Vallensium autour du chef-lieu nouvellement fondé de Forum Claudii Vallensium (Martigny) et obtinrent le droit de cité latin. Sous son règne encore, la V. fut détachée de la province de Rhétie et Vindélicie et, probablement en même temps, réunie avec les Alpes Grées (aussi appelées Alpes Atrectianae) sous l'autorité d'un procurateur pour former la province des Alpes Grées et Pennines. De nombreuses inscriptions et la mention de familles de rang sénatorial à la fin du IIIe s. attestent de la profonde romanisation du Valais. Avec la réforme administrative opérée par l'empereur Dioclétien, les Alpes Grées et Pennines, qui englobaient les importants cols du Petit et du Grand-Saint-Bernard (milliaires), furent intégrées au IVe s. dans le diocèse des Gaules, sous l'autorité d'un praeses. Théodule (Théodore) est mentionné comme premier évêque en 381. Les Burgondes, installés en Sapaudia, étendirent leur domination en 457 et fondèrent l'abbaye de Saint-Maurice en 515. Après leur chute, la V. fit partie du royaume franc (534). L'invasion des Lombards en 574 se solda par un échec.

Sources et bibliographie

  • F. Wiblé, «Inscriptions latines du Valais antique», in Vallesia, 33, 1978, 31-53
  • J. Favrod, Hist. politique du royaume burgonde (443-534), 1997
  • F. Wiblé, «Deux procurateurs du Valais et l'organisation des districts alpins», in Antiquité tardive, 6, 1998, 181-191
  • R. Kaiser, Die Burgunder, 2004
  • D. Faoro, «Neues zu den ritterlichen Fasten der Statthalter Raetiens», in Bayerische Vorgeschichtsblätter, 73, 2008, 5-28
  • F. Wiblé, Martigny-la-Romaine, 2008
  • S. Martin-Kilcher, «Römer und gentes Alpinae im Konflikt», in Fines imperii - imperium sine fine?, G. Moosbauer, R. Wiegels, éd., 2011, 27-62