de fr it

GrimmensteinBE

Château fort sur la comm. de Wynigen, surplombant le Chappelebach, et seigneurie du bas Moyen Age. Le château contrôlait le chemin de crête qui reliait la région de Willisau aux vallées de l'Emmen et de l'Aar. Les von G., ministériaux des Kibourg, attestés entre 1271/1275 et 1381, devinrent bourgeois de Berne et de Thoune au XIVe s., perdant dès lors tout lien avec leur lieu d'origine. En 1383, lors de la guerre de Berthoud, Berne assiégea la forteresse fidèle aux Kibourg. Son propriétaire d'alors, Petermann von Rohrmoos, la sauva de la destruction en se rendant, entra dans la bourgeoisie de Berne et reçut G. en fief. En 1402, les comtes de Kibourg, très endettés, lui cédèrent toutes les possessions que son père avait déjà reçues en gage à Wynigen (basse justice, biens communaux et forêts). Avec le rattachement du landgraviat de Bourgogne à Berne, Wynigen et G. passèrent sous domination bernoise et restèrent aux mains de seigneurs argoviens fidèles à LL.EE. (Segesser, von Roth) jusqu'en 1497, lorsque Sebastian von Luternau vendit l'ensemble des droits à la ville de Berne. En 1502, Wynigen fut intégré au bailliage (Schultheissenamt) de Berthoud. Le château de G., abandonné, tomba en ruine; la chapelle Saint-Ulrich, à Oberbühl, attestée de 1426 à 1447 et probablement rattachée au château, fut sécularisée en 1528.

Sources et bibliographie

  • F. Häusler, Das Emmental im Staate Bern, 1, 1958, 42-45
  • H. Schneider et al., Wynigen, 1985

Suggestion de citation

Dubler, Anne-Marie: "Grimmenstein (BE)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 29.04.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008467/2004-04-29/, consulté le 04.12.2020.