de fr it

Sinneringen

Partie de la comm. de Vechigen BE. Jusqu'à la centralisation des communes en 1966, le quartier communal (Viertelsgemeinde) de S., partie de la paroisse et de la commune de Vechigen, comprenait le village de S., les hameaux de Boll et de Dentenberg, ainsi que des fermes isolées dans le Worblental et sur le Dentenberg. 1261-1263 Sineringen. Des tombes hallstattiennes contenant des parures ont été découvertes sur les pentes en terrasses; une villa romaine se dressait sur le Hubel. Au XIIIe s., les droits de bailliage appartenaient aux comtes de Kibourg. Le village, sur la route de Berne et sur le tracé de la ligne ferroviaire du Worblental, fut intégré après 1950 à l'agglomération de Berne. Un intense essor de la construction finit par réunir les deux localités de S. et de Boll, qui abritaient en 2005 plus de la moitié de la population de la commune de Vechigen. Le domaine de S., au-dessus du village, appartint aux Dünki, aux Diesbach, puis aux Bonstetten. En 1729, Hans Rudolf von Diesbach y fit bâtir une gentilhommière (Schlössli, en mains privées au début du XXIe s.). Le peintre Auguste de Bonstetten lui adjoignit en 1844 un cabinet et une horloge. Le lotissement résidentiel de Schlosspark, à la lisière nord du parc, fut construit par l'Atelier 5 entre 1993 et 1996.

Sources et bibliographie

  • P. Müller et al., Geschichte der Gemeinde Vechigen, 1995, 243-245
  • T. Mosimann, Schlosspark, 1999
  • N. Clerc, August von Bonstetten 1796-1879, 2001, 37-72

Suggestion de citation

Dubler, Anne-Marie: "Sinneringen", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 28.11.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/008484/2011-11-28/, consulté le 27.11.2021.