de fr it

Trostburg

Ruine d'un château fort dans la comm. de Teufenthal AG, sans doute érigé à la fin du XIIe s., conservé à côté d'une tour d'habitation de la fin du XVe s. Mentionné pour la première fois en 1241, le château était probablement la résidence des seigneurs de Trostberg, vassaux des comtes de Kibourg. La seigneurie comprenait des droits fonciers et la basse justice dans les villages de Teufenthal, Leutwil, Dürrenäsch, Zetzwil, Boniswil et Niederhallwil. Vers 1340, le château et la seigneurie échurent par héritage aux seigneurs apparentés de Rinach. La haute justice, exercée par les comtes de Habsbourg, passa après la conquête de l'Argovie en 1415 à la ville de Berne. Après avoir acheté la seigneurie en 1486, Hans von Hallwyl fit construire des fortifications, une tour d'habitation (dite Hallwilhaus) et une chapelle sur le site du château de T. Lorsque ses descendants voulurent vendre la seigneurie à la ville de Brugg en 1616, Berne fit valoir son droit de préemption et l'incorpora dans le bailliage de Lenzbourg, puis revendit le château et les terres attenantes à de riches paysans de Teufenthal. Laissé largement à l'abandon, une partie du complexe abrita une fabrique de boîtes à musique à la fin du XIXe s. Après plusieurs rénovations partielles au XXe s., on procéda dès 1999 à des fouilles archéologique approfondies, suivies d'une restauration et reconstruction des ruines.

Sources et bibliographie

  • M.L. Heyer, W. Meyer, Burgen der Schweiz, 8, 1982, 90-92
  • R. Bolliger, M. Widmer-Dean, Trostburg-Liebegg, 2005
Liens
Notices d'autorité
GND