de fr it

Greina

Haut plateau grison, non habité, situé entre 2190 et 2360 m d'altitude, sur la ligne de partage des eaux avec le canton du Tessin. La G. correspond au Mons Aduelas du géographe grec Strabon. Le passage reliant la vallée du Rhin à l'Italie joua un rôle important pour le petit commerce et le commerce de bétail alimentant les marchés tessinois jusqu'à la fin du XIXe s., ainsi que pour les habitants du val Blenio, qui empruntaient dès le XVe s. ce passage pour atteindre leurs alpages, situés derrière Vrin. Le col de la G. (rom. Pass Crap, ital. Passo della G.) resta toutefois toujours à l'ombre du Lukmanier. Propriété de la juridiction de la Lumnezia, la G. fut vendue en 1494 à Aquila comme fief héréditaire sous réserve des droits d'alpage pour les chevaux de la Lumnezia, utilisés pour la dernière fois en 1902 et également vendus à Aquila en 1929. En 1781, Aquila et Semione se disputèrent pour fixer les limites des alpages situés entre la G. et le val Camadra. Après 1885, les Grisons et le Tessin se mirent d'accord sur le tracé des frontières cantonales. Les projets ferroviaires et routiers des XIXe et XXe s., défendus comme alternative à l'extension du Gothard, ne furent jamais réalisés. Le projet de construction d'un lac artificiel, lancé par les Forces motrices du Nord-Est, fut abandonné à la suite d'une campagne nationale pour la protection de ce site d'une grande valeur culturelle.

Sources et bibliographie

  • B.C. Thurston, éd., Greina, 1973
  • B. Bearth, Greina, mém. lic. Zurich, 1992
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND