de fr it

PierreCanisius

Portrait gravé par Dominicus Custos, 1599 © Musée d'art et d'histoire Fribourg.
Portrait gravé par Dominicus Custos, 1599 © Musée d'art et d'histoire Fribourg.

8.5.1521 (Pieter Kanijs) à Nimègue, 21.12.1597 à Fribourg, cath. Fils de Jakob Kanijs, bourgmestre de Nimègue. C. étudia la philosophie et la théologie à Cologne et fut marqué par la Devotio moderna. En 1543, il entra dans la Compagnie de Jésus et fut ordonné prêtre à Cologne en 1546. Le pape Paul III le chargea de mission dans l'Empire germanique, où C. contribua puissamment pendant trente ans à la Réforme catholique. Il se montra un prédicateur inlassable (laissant 12 000 pages de notes préparatoires) et rédigea trois catéchismes, un pour chaque âge. Il réorganisa les universités d'Ingolstadt et de Vienne, fonda et encouragea une série de collèges et fut de 1556 à 1569 le premier provincial de son ordre pour la Haute-Allemagne.

La Prédication de Pierre Canisius. Liant huileux sur toile, vers 1635 © Musée d'art et d'histoire Fribourg.
La Prédication de Pierre Canisius. Liant huileux sur toile, vers 1635 © Musée d'art et d'histoire Fribourg. […]

C. fut le conseiller très demandé d'évêques et de princes, au service de la Réforme catholique. Le provincial Paul Hoffäus l'envoya en 1580 fonder un collège à Fribourg. Après l'ouverture de cette école en 1582, C. se voua entièrement au ministère pastoral. Il œuvra jusqu'en 1588 comme prédicateur, créa quatre congrégations mariales, écrivit une série d'ouvrages religieux, tel le Manuale Catholicorum (1585), livre de prière et guide spirituel, des biographies populaires de saints helvétiques, deux volumes de Notae in evangelicas lectiones, dans lesquels il commente à l'usage des prédicateurs les évangiles des dimanches et des fêtes, montrant à travers des milliers de références bibliques sa profonde connaissance des Ecritures. C. demeura un conseiller écouté, comme en témoignent ses entretiens et son abondante correspondance. Affaibli par une attaque d'apoplexie en 1591, il mourut six ans plus tard, vénéré par le peuple comme un saint en raison de sa piété et de son zèle apostolique. Reposant dans l'église du collège Saint-Michel, C. fut canonisé et proclamé docteur de l'Eglise par Pie XI en 1925 (fête le 27 avril). Au-delà de sa mort, il continua d'agir à travers ses catéchismes qui furent traduits en douze langues, connurent 200 éditions et restèrent jusqu'au XIXe s. le principal exposé de la foi catholique.

Sources et bibliographie

  • HS, VII, 80-82
  • J. Bruhin, éd., Petrus Kanisius, 1980
  • Petrus Canisius 1597-1997, cat. expo. Fribourg, 1997
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF