de fr it

Maria BernardaHeimgartner

26.11.1822 à Fislisbach, 13.12.1863 à Menzingen, cath., de Fislisbach. Fille de Josef, cordonnier et agriculteur, et de Marie Trüb. Après l'école primaire, H. travailla comme bonne d'enfants. En 1840, sur le conseil de Theodosius Florentini, elle entra au couvent de capucines du Couronnement de la Vierge, à Baden. Elle poursuivit sa formation chez les ursulines, à Fribourg-en-Brisgau, et accomplit son noviciat chez les sœurs de la Providence, à Ribeauvillé (Alsace, 1843-1844). En 1844, avec Feliziana Kramer et Cornelia Mäder, elle prononça ses vœux à Altdorf (UR), selon la règle du tiers ordre régulier de saint François, et fonda la congrégation des sœurs enseignantes de la Sainte-Croix de Menzingen. Les trois religieuses y dirigèrent l'école de jeunes filles qui venait d'être ouverte. La communauté, dont H. fut la supérieure, grandit rapidement après la confirmation épiscopale de 1851: en 1858, elle comptait cinquante-huit religieuses, dix-sept novices et quarante postulantes. La congrégation affirma la priorité de sa mission éducative lors de discussions avec son cofondateur Florentini, qui la pressait de fusionner avec l'ordre des sœurs hospitalières qu'il avait créé. Par la suite, la communauté des sœurs de la Sainte-Croix, en expansion en Suisse et dans le monde, assuma également d'autres tâches, tels les soins aux malades et la direction d'hôpitaux et de maisons de retraite. Le procès en béatification de H. fut ouvert en 1952 et l'héroïcité de ses vertus reconnue en 1994.

Sources et bibliographie

  • H. Jud, Mère Maria-Bernarda Heimgartner, 1822-1863, 1945 (éd. allemande 1944)
  • A. Egloff, P.M. Kälin, Mère Bernarda Heimgartner, 1994
  • C. Moos, Zukunft aus dem Glauben. Bernarda Heimgartner und die Gründung des Menzinger Lehrschwesterninstituts im historischen Kontext, 2002
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF