de fr it

François Marc LouisNaville

Portrait de François Marc Louis Naville. Lithographie de Jean-Baptiste Bonjour, vers 1840 (Bibliothèque de Genève).
Portrait de François Marc Louis Naville. Lithographie de Jean-Baptiste Bonjour, vers 1840 (Bibliothèque de Genève).

11.7.1784 à Genève, 22.3.1846 à Vernier, prot., de Genève. Fils de Georges, pasteur, et d'Elisabeth Colladon. 1810 Adrienne Arnold, fille de Conrad, fabricant d'indiennes. Licencié en théologie (1806). Vicaire à Dardagny (1806-1811), pasteur à Chancy (1811-1818). En 1819, découragé par le peu de zèle des paroissiens et les difficultés liées à la situation politique, N. démissionna et créa l'Institut de Vernier voué à l'éducation des garçons, où il offrait un enseignement imprégné de morale religieuse, inspiré de méthodes pédagogiques novatrices (Pestalozzi, Père Girard, Johann Konrad Zellweger) en vue de former de futurs citoyens libres et responsables. Fondateur et pasteur de la chapelle de Vernier (1837-1846), annexée à la paroisse de Satigny. Auteur de nombreux ouvrages (De l'éducation publique, 1832; De la charité légale, 1836), N. se chargea également de classer les manuscrits du philosophe Maine de Biran dont le fils lui avait confié les papiers. Cette tâche fut continuée par son fils Ernest.

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 5, 9
  • J. de Senarclens, Drapiers, magistrats, savants, 2006, 123-135
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 11.7.1784 ✝︎ 22.3.1846

Suggestion de citation

Piguet, Martine: "Naville, François Marc Louis", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.01.2008. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009047/2008-01-17/, consulté le 01.12.2020.