de fr it

Basilique

Monument public romain, originaire de Grande Grèce, dont le type s'est répandu rapidement à travers l'Italie centrale et septentrionale, pour devenir une des formes architecturales les plus importantes dans les villes des provinces occidentales de l'Empire, en particulier comme extension couverte du Forum. La forme des basiliques, souvent influencée par l'architecture militaire, peut varier considérablement d'un site à l'autre. Composée généralement d'une nef centrale élevée, entourée sur deux ou quatre côtés d'ailes à colonnades, la basilique peut comprendre des absides et des locaux secondaires (chapelle pour le culte impérial, archives, bureaux administratifs). Edifice à usages multiples, pouvant accueillir un grand concours de personnes, la basilique servait avant tout de tribunal et de bourse du commerce. Les exemplaires les plus anciens connus à ce jour, tous établis sur le forum ou à proximité immédiate, sont ceux de Pompéi et de Rome (IIe s. av. J.-C.). Une des plus célèbres, dotée de deux absides semi-circulaires, est la Basilica Ulpia à Rome, que Trajan fit élever sur son forum. Pour des raisons diverses, et toujours débattues, les premiers grands sanctuaires chrétiens prirent pour modèle la basilique, type architectural pourtant fort ancien et d'origine profane.

En Suisse romaine, les colonies de Nyon (Colonia Iulia Equestris) et d'Augst (Augusta Raurica) et les capitales de cités, Avenches (Aventicum) chez les Helvètes et Martigny (Octodurus) en Valais, disposent chacune d'une basilique, édifiée sur le petit côté du forum. Celle de Nyon, la plus ancienne et la plus vaste (90 x 27 m env.), remonte probablement aux deux premières décennies de notre ère; d'abord à deux étages, elle comprend, peu après le Ier s., une nef centrale à deux absides semi-circulaires, délimitées par deux colonnades superposées. Edifiée dans le deuxième quart du Ier s. apr. J.-C., la basilique de Lausanne-Vidy (70 x 17 m env.), dont la présence est exceptionnelle dans un vicus, comporte deux nefs, séparées par une rangée médiane de douze pilastres, et une grande salle terminale.

Sources et bibliographie

  • R. Fellmann, La Suisse gallo-romaine, 1992, 117-120
  • A. Nünnerich-Asmus, Basilika und Portikus, 1994
  • J.B. Ward Perkins, Architecture romaine, 1994
  • P. Gros, L'architecture romaine, 1, 1996, 235-260