de fr it

TheoCandinas

Theo Candinas dans son salon à Surrein en 2007 (Photographie Jano Felice Pajarola / Somedia).
Theo Candinas dans son salon à Surrein en 2007 (Photographie Jano Felice Pajarola / Somedia).

19.12.1929 à Sumvitg,1.4.2020 à Valens, catholique, de Sumvitg. Fils de Giusep Mudest Candinas, instituteur et paysan, et de Matilda née Gienal. 1960 ​Marguerite Georgette Zeh, fille de Robert Zeh, de Wihr-au-Val (Alsace), directeur à la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), et de Marie-Louise née Petitedemange, de Fréland (Alsace). Theo Candinas fréquenta l'école normale de Coire, où il obtint en 1950 le brevet d'enseignement primaire. Il suivit ensuite une formation de maître secondaire à Fribourg, Paris et Pérouse. Entre 1956 et 1991, il enseigna à l'école secondaire et à l'école commerciale de jeunes filles de Coire. Parallèlement, il travailla comme rédacteur, traducteur, journaliste et éditorialiste. Candinas publia à 19 ans déjà ses premiers poèmes en sursilvan; suivront d'autres vers, des œuvres dramatiques et narratives. Sa force résidait dans sa prose satirique, brefs textes dénonçant la double morale de son milieu et brisant des tabous, comme les Historias da Gion Barlac (1975), les Historias dil parler pign (1986) et Tè-Tuà (1993, transcription phonétique de «tais-toi»). Auteur d'une méthode de sursilvan, Candinas fut actif dans le mouvement rhéto-romanche. Partisan de la diversité des idiomes romanches, il critiqua l'unification de la langue écrite, dite rumantsch grischun (rhéto-romanche). Il présida l'Uniun da scripturas e scripturs rumantschs (littérature romanche) de 1964 à 1967, puis la Société suisse des écrivaines et écrivains (sociétés d'écrivains) entre 1977 et 1979. Candinas reçut plusieurs distinctions, dont le prix de la Fondation Schiller suisse à deux reprises (1972 et 1987) et le prix de reconnaissance du Canton des Grisons (1990).

Portrait de Theo Candinas réalisé en 1999. Hommage diffusé à l’occasion de son décès dans l’émission Telesguard de la télévision suisse romanche du 3 avril 2020 (Radiotelevisiun Svizra Rumantscha, Coire, Play RTR).
Portrait de Theo Candinas réalisé en 1999. Hommage diffusé à l’occasion de son décès dans l’émission Telesguard de la télévision suisse romanche du 3 avril 2020 (Radiotelevisiun Svizra Rumantscha, Coire, Play RTR).

Sources et bibliographie

  • Candinas, Theo: Historias da Gion Barlac, 1975.
  • Candinas, Theo: Historias dil parler pign. Ed autras bialas, 1986.
  • Candinas, Theo: Tè-Tuà. Ina cronica da superfetg, 1993.
  • Bezzola, Reto R.: Litteratura dals rumauntschs e Ladins, 1979.
Complété par la rédaction
  • Decurtins, Giusep: «Theo Candinas», in: Dictionnaire du théâtre en Suisse, vol. 1, 2005, p. 335.
  • Bündner Tagblatt, 4.4.2020 (nécrologie).
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.12.1929 ✝︎ 1.4.2020

Suggestion de citation

Lucia Walther: "Candinas, Theo", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.11.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009100/2021-11-01/, consulté le 03.07.2022.