de fr it

Gion AntoniHuonder

Portrait de Gion Antoni Huonder. Huile sur toile de Johann Anton Rizzi, 1863 (Collection privée; photographie Christian Hartmann).
Portrait de Gion Antoni Huonder. Huile sur toile de Johann Anton Rizzi, 1863 (Collection privée; photographie Christian Hartmann).

11.11.1824 à Segnes (comm. Disentis/Mustér), 18.3.1867 à Coire, cath., de Disentis. Fils de Tumasch Anton et de Maria Theresia Mon, de Disentis. 1849 Onna Amstad, de Beckenried. Gymnase à Disentis et Saint-Gall, études inachevées de lettres et de droit à Munich et Paris. Rédacteur des journaux conservateurs catholiques Romonsch et Amitg dil Pievel (1848-1849), aubergiste à Altdorf (UR) et Ilanz (1850-1865), puis concierge de l'école cantonale de Coire. Auteur de poèmes patriotiques sursilvans, dont La Ligia Grischia (1864) et Il pur suveran ("le paysan libre et indépendant", 1863-1865), devenus très célèbres et chantés aujourd'hui encore comme des hymnes régionaux. Plaque commémorative au Curtin d'honur à Trun.

Sources et bibliographie

  • G. Deplazes, Die Rätoromanen, 1991, 252-263
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.11.1824 ✝︎ 18.3.1867
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature

Suggestion de citation

Riatsch, Clà: "Huonder, Gion Antoni", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.11.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009110/2021-11-17/, consulté le 29.01.2022.