de fr it

MichelDickoff

21.5.1927 à Zurich, 29.1.2018, sans confession, de Zurich. Fils de Karl Dickerhof. Ursula Vreni Michel, fille d'Alfred Michel. Après avoir suivi une formation de metteur en scène de théâtre et d'opéra à Munich, Michel Dickoff travailla au Stadttheater de Lucerne, où il réalisa des opérettes et des comédies musicales, puis il prit la direction du Landtheater de Kriens. Il passa au cinéma avec Glück mues me ha (1957) et une douzaine de courts métrages documentaires. En 1960, avec alors le plus gros budget du cinéma suisse, il réalisa en écran panoramique un prétentieux Guillaume Tell, qui ne fut achevé que grâce au soutien artistique des Autrichiens Karl Hartl (scénario et mise en scène) et Hans Schneeberger (direction de la photographie). Bien que tourné dans l'esprit de la guerre froide, le film fut primé au Festival de Moscou; le producteur, Josef R. Kaelin, en envisagea l'exportation vers le bloc communiste, provoquant une grande polémique. Le troisième long-métrage de Dickoff, Niklaus von Flüe (1963), fut un échec complet à la suite duquel il abandonna le cinéma.

Sources et bibliographie

  • Dumont, Hervé: Histoire du cinéma suisse. Films de fiction, 1896-1965, 1987, pp. 509-511.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Erwin Franz Dickerhof (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 21.5.1927 ✝︎ 29.1.2018

Suggestion de citation

Reto Kromer: "Dickoff, Michel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.04.2022. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/009152/2022-04-04/, consulté le 01.12.2022.